Association
des Bibliothécaires
de France

Compte rendu de la journée du 24 avril 2015 " le rôle social des bibliothèques"

  mise à jour le 18 juin 2015

   


Intervention de Christophe Evans, chargé d'études en sociologie au service Études et Recherche de la Bpi

A voir en guise d'introduction.

Signy-l'Abbaye 1360 habitants 1600 inscrits

Chabrillan café-bibliothèque avec licence 4 664 habitants

 

Quelques notes autour de cette intervention

I/ Rôles sociaux définitions

Les rôles culturels, pédagogiques, ludiques (pas seulement pour les jeunes) sont des notions acquises par tous. La bibliothèque est perçue comme lieu de plaisir et de détente aussi depuis longtemps.

La notion du rôle social des bibliothèques s'est construite au fil du temps. Mais aujourd'hui on tend à ré- affirmer cette notion. Pourquoi? Qu'elle en est la nécessité?

Sans doute du fait la situation de fragilité du secteur culturel aujourd'hui qui doit sans cesse justifier de son utilité du fait de la crise économique et du manque d'intérêts de certains élus. C'est aussi un secteur fortement concurrencé et évité par certaines populations qui se sentent exclues ou qui préfèrent consommer ailleurs des biens culturels autres. La fréquentation est toujours marquée par des clivages sexuels forts (plus de femmes que d'hommes) et des différences générationelles importantes ( plus de jeunes enfants que de seniors au delà de 65ans).

http://www.observatoirelecturepublique.fr/observatoire_de_la_lecture_publique_web/FR/acces_mots_cles.awp?P1=403&P2=

Pourtant les bibliothèques ont de fortes caractéristiques, elles sont des lieux publics ouverts souvent gratuits où se rencontrent des publics différents qui peuvent tisser des liens.

La notion de social est parfois ambiguë, on peut la comprendre de deux façons:

phénomène de société, donc tout est social, lié à l'individu par nature, c'est la définition la plus large.

M. Catani et S. Mazé, Tante Suzanne, une histoire de vie sociale, Paris, Librairie des Méridiens, 1982.

on peut aussi la comprendre sous une acception restreinte : social qui relève de l'aide de l'assistance, de la réparation. Les publics du champ social sont des démunis, SDF, sans papiers, parents isolés qui cumulent des handicaps sociaux et économiques; c'est un public facilement identifiable avec des partenaires du champ social, travailleurs sociaux, associations etc...

On touche alors au rôle social de la réparation.

Inclusion sociale – aider à ne pas décrocher, maintenir à flot, se chauffer, apprendre des rudiments de langue, rôle thérapeutique parfois! La Bpi et la lecture sont prescrits par des médecins pour aider des malades en difficultés. La socialisation peut se faire dans les règles d'un espace documentaire.

Sociabilité peut naître et s'affirmer au travers du « troisième lieu » notion très valorisée actuellement.

L' ouverture au plus grand nombre et la fabrique du citoyen au travers de notions républicaines comme «  liberté égalité fraternité » sont des valeurs fondamentales à déployer dans les bibliothèques. Ces notions ont été reprises dans le débat politique après les attentats de janvier à Paris, où l'on s'interroge sur les valeurs de cohésion de la nation et de la démocratie. Elles sont pourtant déjà historiquement présentes au travers des bibliothèques populaires au cours de la seconde moitié du 19ème siècle qui voulaient fabriquer des citoyens et aider les ouvriers à se former pour franchir les échelons sociaux et échapper à l'illettrisme.

 

II / Le système bibliothéconomique français

est aristo-démocratique pour Martine Poulain.

les bibliothèques sont encore perçues aujourd'hui comme étant destinées à des personnes qui lisent bien et/ou beaucoup. Le système a été très longtemps centré sur le livre. Les collections sont encore majoritairement des collections de livres et subissent souvent un effet « pygmalion ». Elles ont le reflet de ceux qui les créent et attirent des publics qui leur ressemblent, de la même sphère sociale.

Attention de nouvelles pratiques arrivent : travail sur place sans nécessité de collections et de renseignements; comment va-t-on y répondre ?

Attention au desherbage des collections et au niveau, les besoins fondamentaux restent les mêmes , réduire ne veut pas dire simplifier pour autant. Malgré un relâchement culturel du fait de «  la baisse d'intensité dans la foi artistique et littéraire ».

Molière et le karaoké : le mélange des genres par Bernard Lahire 

Le public reste en quête de prescriptions.

Observatoire de la lecture publique

Attention à lecture des bilans : quelques remarques n'apparaissent pas clairement si on ne détaille pas de façon précise.

La fréquentation des bibliothèques globale est en hausse depuis 2007, ce que l'on ne dit pas assez !

La fréquentation des seniors de plus de 65 ans est très faible contrairement aux idées reçues et celles des jeunes de moins de 15 ans colle très bien au pourcentage de personnes dans cette catégorie d'âge !

Il y a 20 points de différence entre le nombre d'inscrits et le nombre de personnes adultes fréquentant les bibliothèques ! Toujours plus de femmes, toujours plus de jeunes et les diplômés sont toujours les plus nombreux.

En Europe 97 millions de personnes ont fréquenté une bibliothèque en une année.

Les bibliothécaires ne savent pas valoriser des chiffres importants !

 

III / Développement des rôles sociaux : décentrement et mixage

  • Deux opérations difficiles à réaliser
  • Eviter l'entre-soi par des partenariats variés et des initiatives qui peuvent faire parler de la biblothèque
  • Faire que la bibliothèque soit lisible et compréhensible par tous, facile d'accès dans son organisation, sa signalétique, qu'elle soit abordable dans son vocabulaire, un peu comme une librairie, présentation vitrines etc.
  • Faire de la pédagogie auprès des publics et des décideurs
  • Etre accueillant
  • Penser hors les murs
  • Mixer les acteurs, faire avec les publics, les reconnaître comme expert dans une activité, développer le partenariat
  • Avoir des activités de médiation
  • Mixer les supports documentaires
  • Mixer les activités et les animations pour mixer les publics
  • Lutter contre l'illettrisme et l'illectronisme

 

Autre intervention de Ch. Evans

 

Bibliothèques dans la cité

 

Annie Dourlent nous présente le site qui existe depuis 3 ans et qui veut aider à créer de la cohésion sociale  en faisant connaître aux professionnels tout ce qui se passe dans nos bibliothèques pour que le travail de chacun soit répercuté, repris, utilisé, et adapté.

Nombreuses sont les bibliothèques publiques proposant des actions de médiation permettant aux usagers de se rencontrer, de discuter, de partager. Tant hors les murs qu’intra-muros, ces services, souvent menés avec des partenaires extérieurs, visent à restaurer, maintenir ou développer la cohésion sociale.

Deux objectifs : échanger des bonnes pratiques en matière de cohésion sociale et créer un réseau

Le site Bibliothèques dans la cité permet aux professionnels des bibliothèques et du secteur social d’échanger des expériences, de communiquer des savoir-faire en matière de cohésion sociale.

On travaille pour faire société dans son acception large, et tout cela repose sur des partages de savoirs. Le sous titre du site et d'ailleurs très explicite :

partager des savoirs, faire société

Le site est au début collaboratif mais très vite le peu de contributions l'essouffle. Il est donc maintenant alimenté par un petit groupe de la Bpi qui fonctionne sur la capitalisation des expériences.

Une structure sous forme de fiches de capitalisation d'expérience

On regarde en détail le fonctionnent avec les fiches actions, et leurs rédactions. Comment elles sont construites, comment on explique les actions; les buts et les moyens.

Certaines sont très longues d'autres plus courtes ! Quel format choisir à l'avenir?Qui peut contribuer?

Toutes les bibliothèques bien sûr; elles ont peu nombreuses en Limousin à envoyer des informations, pourtant dans la salle de nombreuses actions sont présentées .

Grainothèque, accueil de migrants, etc...

Un cycle de journées d'étude vient compléter le site Bibliothèques dans la cité

Il ne nous reste plus qu'à recenser nos actions et contacter Annie Dourlent pour que les actions menées dans les bibliothèques limousines apparaissent sur le site.

En attendant, il nous faudra penser à faire le faire connaître et à l'entrer dans nos favoris pour aller y puiser des informations.

 

... VOUS : bibliothécaires, blogueurs, utilisateurs des réseaux sociaux, actuels et futurs collaborateurs du site Bibliothèques dans la cité en relayant nos outils de diffusion sur vos propres sites, lettres d'information, blogs personnels et/ou professionnels... sans oublier l'éternel mais ô combien efficace bouche à oreille !

 

Nous contacter / Nous suivre