Association
des Bibliothécaires
de France

Compte rendu de la JE sur Jeu et Bibliothèques, Beauzac (Haute-Loire), 29 mai 2018

  mise à jour le 06 juin 2018

   


Fanny Demeyère (Clermont-Auvergne métropole) et Isabelle Reber (ville de Beauzac) avaient organisé une journée d'études le 29 mai, dans le bel écrin de La Dorlière, qui comprend à la fois une salle de spectacle, un espace de restauration couplé à un bar et des extérieurs agréables et arborés.

 

Cinquante inscrits (hors intervenants) ont pu écouter, débattre et participer dans le cadre d'ateliers, puisque le propos de la journée était d'allier la réflexion aux aspects les plus concrets.

Après une ouverture des débats par la première adjointe au Maire de Beauzac, Baptiste Besse-Patin (doctorant au sein du laboratoire Experice, Université Paris 13) a entamé la journée en questionnant les représentations du jeu en bibliothèque (voir l'enregistrement de la BPI).

Il est notamment revenu sur la polysémie du terme "jeu" en français, là où d'autres langues utilisent plusieurs termes (3 en portugais, 2 en anglais) : on peut penser au jeu en tant que pratique ludique, au jeu en tant que système organisé avec des règles et enfin au jeu

relié directement à l'univers enfantin. Par ailleurs, la sphère du jeu ne cesse de s'étendre et de se complexifier dans une société qui a cessé de voir le jeu à travers le seul prisme de l'éducation. Le jeu pèserait 24 milliards EUR aujourd'hui en France.

Plus concrètement, dans le milieu des bibliothèques, l'irruption du jeu pose des questions en matière de matériels ou de droits. Evidemment, la question de la classification intéresse le/la bibliothécaire. Or, la chose est difficile dans le jeu, tant les entrées sont nombreuses. ESAR est le système le plus connu.

 

Richard Aid-El-Djoudi (ALF Auvergne Rhône Alpes et ludothécaire à Clermont-Ferrand) est ensuite intervenu pour présenter le métier de ludothécaire et la relation des ludothécaires aux bibliothèques. Il a insisté sur la relative jeunesse de ce métier et sur les courants très différents qui traversent l'association, qu'il préside localement. Isabelle Reber, Fanny Barbier (ludothèque RICOCHET) et Faustine Epalle ( LES TRESORS DE GRIOTTINE à Yssingeaux) ont expliqué, par la suite, comment elles ont été amenées à travailler ensemble :

Isabelle voulait attirer les adolescents et faire de l'espace de médiathèque un espace de partage ludique. Elle a organisé une soirée festive et s'est appuyée sur les compétences des ludothécaires spécialisées. L'événement a eu tellement de succès qu'il est appelé depuis à se répéter chaque année. Chacun est bien dans son rôle : Isabelle maîtrise l'espace, la communication, l'organisation et connaît son public ; Fanny et Faustine jouent un rôle de conseillères et de médiatrices des jeux.

Les collègues de la Médiathèque départementale de Haute-Loire (Lucas Lienhard et Marion Decultis ) ont, pour leur part, développé leur point de vue sur l'intégration dans leur offre des jeux vidéos (formation, prêts, conseils).

La matinée s'est terminée par les remerciements de Fabrice Boyer, président du Groupe ABF Auvergne, qui a insisté sur l'intérêt de maintenir l'ABF vivante grâce aux adhésions et qui a indiqué que la prochaine JE aurait lieu à Vichy le 5 juillet sur "Données et SGB".

 

Après un pique-nique animé, au milieu des jeux, Isabelle nous a conduits à la Médiathèque, construite au-dessus d'une cantine. L'espace -édifié en deux fois- est agréable et Isabelle a tenu à mettre sur roulettes le maximum de meubles, afin de reconvertir l'espace le temps d'une animation. Elle nous a présenté également deux ouvrages réalisés par la médiathèque avec le concours d'un club d'illustration et l'EHPAD (l'un porte sur la faune et la flore et l'autre sur le patrimoine de la ville). Isabelle a insisté également sur le fait qu'elle travaillait en bonne intelligence avec la médiathèque la plus proche (entre autres chose sur les acquisitions). Son budget s'élève à 4 000 EUR d'acquisitions et à 1 000 EUR pour les animations. Elle est aidée par quelques bénévoles.

Au retour de la visite, des ateliers différents permettaient de mettre en pratique très concrètement des jeux en bibliothèque : Thibaud Niel a effectué un retour d'expérience sur la bibliothèque de Montceau-les-Mines ; Fanny Demeyère a présenté les enjeux d'une murder party ; Alice Bernard a détaillé les conditions de la réussite du jeu vidéo à Saint-Avertin (Indre-et-Loire)...

 

Un Jeu, tu, il/elle qui s'est terminé en un vrai Nous !

 

Présentation d'Alice Bernard :

https://fr.slideshare.net/mobile/zerby/du-jeu-vido-la-mdiathque-de-saintavertin

 

Nous contacter / Nous suivre