Voyage d'étude au Learning Center de Belval du 15 mai 2019


Mise à jour le 22 octobre 2019
   

Là où autrefois, les hauts fourneaux crachaient leurs nuages de fumées, c'est tout un territoire qui se réinvente depuis 2002. Le Luxembourg s'est résolument tourné vers le 21ème siècle, passant d'un site de production d’acier, à un site de recherche sur le territoire d'Esch-sur-Alzette, situé à 20 km au sud de Luxembourg.

Entrée du Luxembourg Learning Centre à l'ombre des hauts fourneaux

 

 

 

 

 

 

C’est au coeur de ces friches industrielles que le fonds Belval, établissement public, a eu pour mission de développer une "Cité des sciences". Dès 2005, le gouvernement luxembourgeois décide en ce sens de délocaliser et d'unifier les 3 campus de l'Université de Luxembourg. La bibliothèque de l'Université résulte quant à elle de la réunification de quatre instituts d'éducation supérieure répartis sur ces trois campus : Walferdange, Limpertsberg et Kirchberg. Appelée Luxembourg Learning Centre (LLC), la bibliothèque ouvre ses portes en septembre 2018. Belval est désormais une ville nouvelle, concentrant les activités de recherche et d'enseignement mais aussi d'industrie et de commerce, d'habitat et de culture.

Un défi architectural

Le LLC est implanté dans une ancienne “Möllerei” : un bâtiment industriel hautement symbolique puisqu'en son sein, la coke était mélangée à des additifs pour allumer les hauts-fourneaux de la production d'acier. Le bureau d'architecture luxembourgeois Valentiny HVP a imaginé un bâtiment futuriste qui contraste avec l'architecture sidérurgique, tout en l'intégrant parfaitement à cet environnement. Défi parfaitement réalisé !

Douze années ont été nécessaires pour que ce projet voit le jour. 110 m2 ont été réhabilités ; le squelette du bâtiment a été conservé ainsi que quelques éléments phares : silo, chariots, poutres métalliques...  savant mélange entre passé et présent. En pénétrant dans le sas d'entrée, un message délivré sur écran géant donne le ton : “open, innovative, inspiring”.

Vue sur les espaces intérieurs du LLC depuis le dernier étage

 

 

 

 

 

 

Ouvert

 

À l'image de ses 8,5 km d'étagères en accès direct, cette bibliothèque scientifique se veut accessible à tous et gratuite. Désireuse de faire le lien entre l'Université et la société luxembourgeoise, son public cible reste cependant les étudiants et les chercheurs. Pour cette réalisation et notamment son aménagement intérieur, les bibliothécaires ont collaboré avec l'Université du Luxembourg. Une longue réflexion de sept années sera nécessaire pour ces équipes organisées en 25 groupes de travail sur des thématiques ciblées telles que : accueil, équipement, déménagement, multimédia, mobilier...

Dès le hall d'accueil, une impression d'espace gagne chaque visiteur. Sur ses 7 étages, 5 sont ouverts au public : environ 14 000 m2 au total (9000 m2 d'espaces publics, 880 m2 pour l'administration, 650 m2 de réserves, 310 m2 pour le hall de conférence, cafétéria de 260 m2, jardins de 170 m2). Chaque étage est consacré à un domaine scientifique et ses spécialités, composé des mêmes services et de divers types d'espaces de travail. Après une première année de fonctionnement, un premier bilan pointait le manque d'ouverture au public de l'établissement (lun-ven : 8h-22h). Depuis cette rentrée, les usagers peuvent se réjouir d'une ouverture supplémentaire le samedi de 8h à 17h. À quand le 24h/24h sur le modèle des bibliothèques universitaires allemandes ?

Innovant

Le LLC propose une multitude de technologies, équipements et ressources au service des usagers. Outre le  prêt-retour automatisé, un ingénieux  système de réservation  des salles ou du mobilier multimédia, via la carte d'étudiant, permet par exemple de s'octroyer un espace de travail rapidement ou d'accéder aux magasins. Des tablettes sont réparties un peu partout dans le bâtiment et des ordinateurs portables sont empruntables pendant 24h à domicile.

Mobilier réservable via une tablette intégrée.

 

 

 

 

 

 

Les infrastructures misent à disposition offrent une grande qualité de travail : individuel, collaboratif, en silence, travail multimédia ou salles de conférence. C'est à la carte ! Pour les collections documentaires disponibles : livres, ebooks, journaux papiers et électroniques, presse internationale, toutes ces ressources constituent une vaste offre interdisciplinaire. Le référentiel en ligne ORBIlu[1] complète cette offre à travers la gestion et la publication des résultats scientifiques de l'Université.

Inspirant

Plus qu'une bibliothèque, le LLC se pose également en véritable lieu de vie et favorise les interactions : des espaces de détente alternent avec les lieux de travail. Une cafétéria, des jardins, des salles de repos, media corner, coins lecture rythment les étages. Une attention particulière a été donnée au mobilier, confortable, high tech et coloré ainsi qu'à la lumière naturelle ou à l'éclairage indirect (lumières intégrées aux étagères) pour répondre aux multiples besoins. Une signalétique discrète oriente et informe les usagers vers et sur les différents services.

Dans une même continuité d'échange, un service en particulier favorise la communication : "ask a librarian". Il permet de s'entretenir avec un bibliothécaire de l’Université du Luxembourg et d’obtenir des réponses à toutes les questions sur la bibliothèque, ses services et ses collections. Des espaces sont réservés à cet effet. Au total, 30 bibliothécaires, 15 contrats « moniteurs étudiants » chargés d'analyser les usages ou d'informer et 6 agents gardiennage-sécurité (mutualisés avec l’Université) travaillent au LLC. En service public, les bibliothécaires sont identifiables grâce à une veste « ask a librarian ». De cultures professionnelles et de nationalités différentes, ces professionnels incarnent pourtant une différence majeure avec leurs homologues français puisqu'il n'existe aucune formation initiale en sciences de l'information et de la communication au Luxembourg[2].

Cette visite fut riche en observations et l'occasion de collecter de nouvelles idées stimulantes pour notre propre pratique professionnelle.

[1] ORBIlu : Open Repository and Bibliography- pour aller plus loin : http://orbilu.uni.lu/

[2] https://www.archimag.com/veille-documentation/2016/11/30/luxembourg-metiers-info-mal-formation-locale

Retour en images : https://drive.google.com/open?id=14wkGyaNvo5TBaDE3yj3wocYhYgEA5pnHL4PEgbSllkk