Association
des Bibliothécaires
de France

Voyages vers " l'innovation en bibliothèque " 6 dans le domaine de la musique

  mise à jour le 06 août 2016

   


Rencontre :  les pratiques innovantes dans le domaine de la musique en bibliothèque

 

Les 4 intervenants sont tous membres du bureau de l'ACIM.

Nicolas Blondeau  de la médiathèque de Dôle  est le modérateur

Amandine Minnard, responsable musique et cinéma à la médiathèque José Cabanis de Toulouse

Dominique Auer, responsable musique et cinéma à la médiathèque de Pacé

Sophie Cornière, responsable de la bibliothèque de Saint-Sever de Rouen

 

A l'aide d'un diaporama, Nicolas Blondeau présente la situation des disques en bibliothèque et c'est aidé d'une gravure illustrant le naufrage du Titanic qu'il parle de la baisse avérée du prêt de disques ainsi que la chute du taux de rotation annuelle de ce support. De même il faut prendre en compte les nouvelles pratiques d'écoute de la musique.

Face à la baisse des emprunts de CD en médiathèque, doit-on considérer les pratiques innovantes comme un canot de sauvetage ?

Parmi ces pratiques déjà en place on peut citer les nouveaux aménagements des espaces avec des fauteuils d'écoute (le plus connu étant le modèle Sonic Chair, mais ce n'est pas le seul) le prêt d'instruments (Toulouse, Cherbourg...), les bornes tactiles d'écoute (au Havre, à Lyon), le vinyl bar d'Helsinski (atelier de numérisation de vinyles), les ateliers de jeux vidéos musicaux (style guitare héro), les fanfares d'ipad (médiathèque André Malraux de Strasbourg, la répéthèque de la médiathèque Hélène-Berr à Paris (mise à disposition d'une scène de répétition en public pour groupes avertis), le CD crossing (à Toulouse), la présentation de vinyles dans un cabinet de curiosités, la grainazic (play liste de musique déposée dans les parc à Lille), un jukebox RFID à monter soi-même... et enfin grand plaisir pour nous quand Nicolas Blondeau cite la médiation et l'accompagnement auprès des usagers comme le fait l'E-music box de la BFM de Limoges, site musical de la ville de Limoges né en 2003 et qui valorise la scène musicale limousine. L'exemple est illustré d'une photo où on reconnait notre collègue Elina en train d'interviewer un artiste limousin lors de l'émission radio « l'e-music mag » complément radio à l'E-music box.

 

 

C'est au tour de madame Sophie Cornière de la bibliothèque de Saint-Sever de présenter la Sonothèque Normandie ou comment l'usager normand écoute la musique régionale ! Ce projet a commencé par la numérisation de vinyles par l'association La Fabrication, puis par la mise en ligne de ces disques toujours par l'association. Mais rançon du succès, ce sont désormais les groupes qui souhaitent se faire recenser afin de se faire connaître. Pour répondre à cette demande et afin d'offrir la meilleure médiation possible, en tant que BMVR, la bibliothèque de Saint-Sever demande et obtient une aide financière auprès de la DRAC pour mener à bien cette démarche. La Sonothèque voit le jour sous la forme d'une application gratuite et ouverte à tous, en streaming, disponible en hors connexion et qui permet les créations de playlist et l'enrichissement des données sur les groupes locaux. Physiquement, la médiathèque de Saint-Sever propose aussi des bornes relais dans la bibliothèque, des fauteuils connectés et hors les murs des bornes relais dans les lycées et l'installation de fauteuil connecté sur les lieux de festival.

 

 

Le troisième intervenant est madame Amandine Minard de la bibliothèque José Cabanis de Toulouse qui nous présente l'offre de prêt d'instruments de musique mise en place au sein de cet établissement depuis novembre 2015.

 

Confrontés eux aussi à la baisse avérée du nombre de prêt de disques (-50% en 6 ans) liée à la vague numérique et aux nouvelles pratiques culturelles des lecteurs, la bibliothèque José Cabanis disposait jusqu'en 2014 de 2 pianos numériques, d'un fonds de partitions musicales afin de répondre à la demande de formation musicale. Pour enrayer cette chute des prêts et fréquentation, et suivant en cela l'exemple de la bibliothèque d'Helsinki, nos collègues toulousains décident de mettre en place le prêt d'instruments de musique après un travail de prospection à l'aide d'un questionnaire et de 5 réunions. Le déclic s'est produit après avoir assisté à l'intervention du sociologue François Ribac lors du congrès national 2014, intervention qui portait sur les « adolescentes des années 80 et la façon dont ils sont devenus musiciens ». Insistant sur l'importance de l'accès à l'équipement, aux instruments nos collègues ont le déclic : ils vont s'investir dans les pratiques amateurs (découverte, auto-formation, perfectionnement etc...) et le prêt d'instruments est intégré dans les objectifs du pôle en 2014.

Le public ciblé est plutôt jeune, ayant déjà une pratique musicale en tant qu'amateur, l'offre mise en place par la bibliothèque José Cabanis visant en effet à favoriser l'auto-formation par le prêt d'instruments qui sont au départ du projet au nombre de 8 pour un coût de 2900 euros. Les instruments ont été sélectionnés en milieu de gamme, suivant les conseils des magasins d'instruments locaux. L'offre propose un ukulélé, une guitare classique, une guitare classique pour enfant, une guitare électrique, une guitare électrique pour enfant, une guitare folk, un clavier et une guitare basse. L'emprunt pour une durée de 3 semaines, renouvelable 2 fois, se fait sans caution et sans assurance avec la possibilité d'effectuer des réservations ; Il existe aussi une formule presto  (prêt de 15 jours non réservable). L'usager est responsable de l'instrument qu'il emprunte comme pour un livre, un DVD.

Ce projet a nécessité la formation du personnel (plus ou moins réticent) avec la réalisation notamment d'un livret « les instruments pour les nuls » reprenant les ressentis et sentiments éprouvés par les collègues lors de mises en en situation afin de répondre de la manière la plus adaptée aux attentes des usagers. La réticence interne venant du fait que certains collègues expliquaient, à jute titre qu'ils n'étaient pas des musiciens. Mais cette démarche lancée le 3 novembre 2015 (avec plan de communication) est un immense succès et la bibliothèque José Cabanis a dû acheter de nouveaux instruments face à la demande et au nombre très élevé des réservations. La gestion de ces dernières a par ailleurs été rigoureusement repensée. Fort de ce succès, nos collègues envisagent le prêt à plus ou moins long terme d'instruments électroniques, d'échantillonneurs, de synthétiseurs, idée impulsée notamment par André Rivat. Enfin il faut noter le projet de création d'une « music box », salle vitrée qui étendra l'offre des instruments de musique proposés sur place, soit 2 pianos, avec l'intégration d'instruments électroniques (batterie électronique, guitare électrique) mais aussi la mise en place d'un atelier de MAO et la possibilité de faire des captations. La bibliothèque devient ainsi un lieu de création.

Voir ici le support de l'intervention de Mme Minard

 

 

Après cette présentation qui nous a totalement épatées, nous abordons le projet collaboratif « ZIKLIBENBIB » de la bibliothèque Pacé de Rennes avec Dominique Auer. Ce blog, initié par les bibliothèques d'Argentan (2008) et de Pacé (2010) est consacré à la musique en libre diffusion et permet de mettre en avant des artistes, sous la forme de mini-chroniques (2-3 lignes + 1 visuel + 1plage à écouter), dont la musique est diffusée selon les licences creative commons. Ces dernières sont des licences qui permettent la libre diffusion d' œuvres avec l'obligation de citer l'auteur et de respecter certaines conditions d'utilisation. Commencé avec 3 contributeurs le blog en compte aujourd'hui 40 et développe sa promotion de la musique libre en mettant en place notamment depuis 2011 l'élection de l'album de l'année et sa sélection des 16 titres de l'année. On peut les graver et les donner au public ou bien les prêter sur clé USB.

 

Autre action menée à Pacé : la Journée de Création musicale. Le principe de cette journée est la création et l'enregistrement d'une chanson en une journée avec des musiciens qui ne se connaissent ni d'Eve ni d'Adam. Défi difficile mais très enrichissant qui nécessite du matériel, un espace clos ainsi que des choses plus prosaïques mais nécessaires comme la restauration et les boissons. Mais cela permet surtout de créer du lien social, de toucher d'autres disciplines artistiques pour créer la pochette du disque, écrire les textes. Et c'est enfin l'occasion de sensibiliser au droit d'auteur, d'aborder le concept des licences CC. Le résultat de cette journée, cette fameuse chanson est ensuite diffusée sur internet et sur disques.

 

La dernière idée mise en place pour promouvoir la musique en libre diffusion est l'organisation d'une tournée française, baptisée « A singer of songs » et qui voit se produire un artiste sous licence libre à travers toute la France au sein de bibliothèques participant par le biais de l'ACIM. Les médiathèques s'inscrivant dans la tournée recoivent via ziklibrenbib un contrat-type et la maquette de l'affiche-type. Elles sont autonomes pour le reste de l'organisation du concert. En 2015 c'est un artiste belge, vivant à Barcelonne, ayant été élu meilleur album de l'année 2014, qui s'est produit dans 15 médiathèques françaises.

 

Les intervenants invitent l'assistance à poser des question ou à présenter nos expériences  : une première question d'une collègue de la bibliothèque de Collombe concerne le prêt des instruments de musique à Toulouse et permet à la responsable de celle-ci de préciser que leur but est de toucher un public amateur qui n'a pas osé franchir les portes d'un conservatoire. En seconde intervention, Sandrine prend la parole afin de présenter de manière un peu plus développé l'E-music box, site musical de la BFM de Limoges . Enfin un collègue des bibliothèques de Lyon présente l'Amply, blog de valorisation de la scène lyonnaise. En conclusion de cette conférence sur l'innovation dans le domaine musical en bibliothèque il ressort que la mutualisation des moyens est indispensable tout comme la prise en compte de l'environnement territorial et de la sensibilisation des élus à cette problématique !

 

 

Sandrine Pouletaud

Nadine Michot