Association
des Bibliothécaires
de France

Voyages vers " l'innovation en bibliothèque" 9 la dimension sociétale

  mise à jour le 27 août 2016

   


Table ronde « L'innovation dans la société qui nous entoure et son impact sur les bibliothèques » 

 

intervenants : Ariane Tichit (maître de conférences, Université d'Auvergne) 

Pudi Kettounen (bibliothèque d'Espoo, Finlande)

Adrien Demay (agence Design et territoires)

modérateur : Viviana Qui˜nones

 

 Ariane Tichit est maître de conférence en économie à l'école de droit, dans le laboratoire Cerdi. Son thème de recherche porte sur les monnaies non bancaires type Sel ou Lou Pélou. Dans le cadre de son enseignement, elle utilise des méthodes pédagogiques telles que débâts, jeux de rôles et classes inversées.

Elle constate que l'innovation technologique a modifié sa fonction d'enseignante. Son rôle n'est plus tant de fournir l'information, car les étudiants trouvent les informations par eux-mêmes, que d'aider les étudiants à se repérer dans une masse d'informations. Il n'y a plus de hiérarchisation des savoirs, tout à chacun se mêle d'économie, a des avis sur l'économie, écrit sur l'économie... Toutes ces informations sont présentes sur un mode horizontal, l'enseignant doit aider les étudiants à faire le tri.

Pour son enseignement, elle utilise de plus en plus de ressources dématérialisées (vidéos en open source), et beaucoup moins voire plus du tout de manuels.

Elle souhaiterait avoir un autre rapport avec la bibliothèque de l'université. Elle aimerait avoir beaucoup de liens avec les bibliothécaires. Elle souhaiterait un catalogue qui fédère les ressources numériques et les ressources papier. Elle aimerait pouvoir sur le catalogue du SCD pouvoir constituer des sortes de « play list » pour ses étudiants dans tous les domaines étudiés. Elle rêve d'un SCD qui organiserait des « événements » autour des enseignements (inutile de préciser que dans les salles les collègues du SCD faisaient grise mine).

Réactions : Pour pratiquer la pédagogie active dans des réunions d'équipe, il faut accepter de d'être un transmetteur plutôt qu'un formateur. Il existe des formations à la pédagogie active chez Mediadix. La BU de Haute-Savoie propose des portails personnalisés aux étudiants en fonction de leurs études et de leurs cours.


 

Adrien Demay, designer de services, collectif DTA Design Territoire Alternatives.

DTA donne à l'innovation trois orientations : focus sur les usagers, créer des services et des événements pour les usagers AVEC les usagers, échanger avec les autres (en France et à l'étranger).

Le designer de service doit concevoir des services comme un designer avec plans et maquettes.
 

Exemple la commune de Lezoux (15000 habitants dans la troisième couronne de Clermont Communauté ) a fait appel à l'agence la 27ème région qui a réunit une équipe pluridisciplinaire pour inventer de nouveaux usages pour les médiathèques. Les membres de l'équipe, Adrien Demay (DTA), Elisa Dumay (association De l'Aire) et Blandine Scherer (Récits de vie) sont donc allés 3 fois pendant une semaine en résidence à Lezoux.

La première semaine ils ont rencontré les acteurs du terrritoire et ont demandé à chacun de présenter en 10 mn un projet qu'il avait trouvé réussi/intéressant/heureux/tip top. Ensuite ils ont décidé d'un quartier général où tous pouvaient se retrouver et échanger. Ils ont aussi recensé tous les fonds existants (ceux des médiathèques, ceux des associations, ceux des particuliers). Puis ils ont vu avec chaque propriétaire qui accepterait de prêter quoi.

La deuxième semaine ils ont construit des prototypes et des expérimentations à partir de ce qui avait émergé la première semaine. L'offre des particuliers peut-elle compléter l'offre de la médiathèque sur un sujet particulier ? (avec en plus-value les connaissances de l'individu). Création d'une cabane équipée d'un ordi contenant 3 dossiers (livre-film-musique) avec des contenus libres de droit sur le thème des utopies sociales ; chacun pouvant venir à n'importe quelle heure pour télécharger sur clé USB le doc de son choix. Création de bibliobox participatifs que la bibliothécaire déplacait tous les 2 ou 3 jours d'habitant en habitant. Création d'une soirée sur le thème des pirates en conférence participative. Mise en place d'un concours de Mario Bross avec un éditeur/concepteur de jeux vidéos qui a présenté son travail.

La 3ème semaine, création d'un plan des usages sur lequel le directeur pouvait s'appuyer pour dialoguer avec l'architecte de la future médiathèque.

Conclusion de Adrien Demay « On a le droit d'essayer des choses, on a le droit de se planter, c'est comme ça qu'on commence quelque chose »

en savoir plus sur cette expérience, ici et ici.

(info pratique : le coût d'une résidence est de l'ordre de 50 000€)


 

 Puddi Kettunen de la bibliothèque d'Espoo en Finlande (visitée lors d'un voyage organisé par le groupe Limousin en 2009)

La bibliothèque d'Espoo se trouve dans un centre commercial, mais Puddi travaille sur un projet d'extension qui se trouvera intégré dans un centre de services, lui même dans le centre commercial. Ce centre de services comprendra la bibliothèque, les services sociaux, le service des allocations, un centre de santé, des services pour les jeunes, et un service de santé mentale. En tout 145 personnes travailleront dans ce centre de services. La bibliothèque en plus des espaces qui existaient déjà offrira de nouveaux espaces : un makespace (avec imprimante 3D, fablab, etc), un pop-up espace (utilisable de différentes façon, mais qui contiendra des appareils de gym), un espace point de rencontres culturelles, un studio de musique, une salle de réunion pour des groupes de soutien (par exemple j'ai arrêté de fumer). Le principe qui régira ce centre de services c'est que « tous les clients d'un service sont les clients de tous les services ». L'environnement doit être confortable, sûr, flexible, d'accès facile et un partenariat fort est de rigueur entre tous les services.

Les projets d'actions qui vont être développés par la médiathèque en partenariat avec les autres services du centre:

avec le service d'action sociale et familiale, travail avec les travailleurs sociaux et les enfants en difficulté

avec le service seniors, exercices mémoires avec le musée, animations sportives avec les associations et le département sport de la ville

avec la maternité et la clinique, animations pour les mamans, séances d'aide au développement du langage avec les orthophonistes ( les ateliers se faisant soit à la bibliothèque soit à la clinique)

avec le service de santé mentale , club de lecture pour personnes dépressives avec psychologue.

D'un point de vue matériel la médiathèque sera équipée de murs avec hologrammes, de RFID, de bébés robots pour les jeunes filles (campagne contre les grossesses précoces), d'un robot thérapeutique Paro, d'un système de localisation des personnes à l'intérieur de l'établissement.

Le thème de travail de l'année est : enfants et adolescents.

Heures d'ouverture : du lundi au vendredi de 7h à 21h ; le samedi de 8h à 18h ; le dimanche de 11h à 18h.

L'équipe compte 30 permanents + 50 non permanents (services civiques, étudiants, autres).

Les collections comptent de moins en moins de ressources physiques et de plus en plus de ressources dématérialisées.

Espoo compte 250.000 habitants et se trouve à la banlieue d'Helsinki (800.000 habitants pour Helsinki + Espoo)

 

Nadine Michot