Association
des Bibliothécaires
de France

Voyages vers " l'innovation en bibliothèque" 11

  mise à jour le 12 septembre 2016

   


La transition bibliographique : l'innovation par la donnée pour les usagers

 

intervenante :

Marianne Clatin responsable du service Prospective et services documentaires de la BNF – anciennement service de l'agence bibliographique

modérateur :

Renaud Aïoutz vice-président du groupe ABF Auvergne

 

passer au modèle FRBR – pour qui ? Pourquoi ? On en est où ?

Se reposer des questions sur nos données (exemple texte intégral) et sur nos métadonnées (données ajoutées sur la donnée).

Être conscient que nos catalogues sont riches et qu'il faut rendre accessible cette richesse.


Il faut se mettre sur le chemin des usagers du web. Les usagers quand ils cherchent quelque chose, ils cherchent d'abord sur le web (tout comme nous!). Donc il faut être sur le web. Certes nos catalogues sont en ligne mais seule notre première page (notre site ou notre portail) est accessible à une recherche. Le contenu de nos catalogues se trouve lui dans le web profond. Il faut arriver à faire remonter ces données.

Les fondements du web

un principe : les liens hypertextes (ou hyperliens)

un protocole : http

un langage commun : html

une identification = url

 

Le web des données permet de relier non pas des pages html, mais les données elle-mêmes.

Les données publiées sur le site doivent être ouvertes et liées, en lignes structurées (c'est la force de nos catalogues), juridiquement libres, identifiées par des url et liées à d'autres jeux de données (par exemple les notices bibliographiques sont liées à des notices autorités.)

Les normes dans le web des données sont celles du web sémantique : des identifiants pérennes (URI Unified Ressource Identified) pour désigner des ressources et pour exprimer des relations entre entités. Une syntaxe normalisée (RDF Ressource Description Framework), des référentiels communs (vocabulaire commun)

La syntaxe normalisée RDF est basée sur 1 triplet : 1 sujet, 1 prédicat, 1 objet. Le sujet c'est la ressource. Le prédicat c'est la nature de la relation entre le sujet. L'objet c'est la ressource liée. L'objet peut devenir sujet dans un autre triplet.

Exmple :

Wes Anderson (sujet) a réalisé (prédicat) la Vie aquatique (objet)

La vie Aquatique (sujet) est un film avec (prédicat) Bill Murray (objet)

Bill Murray (sujet) a joué avec (prédicat) avec Anjelica Huston (objet)

Le sujet est toujours un URI, le prédicat est toujours un URI, le sujet peut-être soit un URI, soit un texte (dans ce cas pour lui l'histoire s'arrête là)

Le modèle FRBR est un modèle conceptuel, basé sur des données structurées, des vocabulaires normalisés , des identifiants pérennes (URI) et une syntaxe normalisée (RDF). Ce modèle doit permettre de publier sur le Web des contenus numérisés et les catalogues de bibliothèques (= métadonnées), de proposer des données de catalogues exploitables par les moteurs de recherche, d'échanger et faire communiquer les silos de données, bref de sortir de la notion de catalogue et s’intégrer dans le Web.


 

Depuis juin 2010 se met en place un nouveau code de catalogage international le RDA (Ressource Description Accès) construit à partir d'une interprétation du modèle FRBR. Le code RDA qui a été lancé par les américains a prétention à devenir le nouveau code international. La BNF travaille sur ce code international pour le faire progresser et propose des règles de transitions RDA-FR.

 

Les premiers catalogues FRBRisés

le catalogue collectif des bibliothèques publiques de la communauté française de Belgique

le catalogue de la médiathèque de la cité de la musique

une ébauche sur le catalogue de la BNF

le catalogue des médiathèques de Vaulx en Velin


à noter que la société Progilone était présente sur le salon pour présenter Syrtis, qui intègre le web sémantique et le modèle FRBR (sur le code RDA).

 

Nadine Michot

Nous contacter / Nous suivre