Association
des Bibliothécaires
de France

Voyages vers " l'innovation en bibliothèque" 10 la technologie

  mise à jour le 03 septembre 2016

   


Rencontre sur L'innovation émanant des bibliothèques et du secteur public : la technologie

 

Intervenants :

Renaud Aïoutz pilote du groupe Systèmes et données du programme bibliographique, médiathèque départementale du Puy-de-Dôme

Julien Devriendt responsable multimédia, médiathèque de Choisy-le-Roy, responsable de la commission Labenbib de l'ABF

Antonia Gutta responsable du département recherche et développement créé en 2015, SCD de l'université Paris 8

modérateur:

Thomas Fourmeux chargé du numérique au sein des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois, trésorier groupe ABF Île de France


 

Renaud Aïoutz rappelle que le passage au numérique nécessite de mobiliser des compétences et du temps humain. Le numérique n'est pas une réponse mais juste une nécessaire adaptation aux usages contemporains. Introduire le numérique concerne à la fois les collections et les services.

Parle-t-on de médiation du numérique ? De médiation au numérique ? Ou de médiation par le numérique ? On parle des 3  quand on envisage la transmission des savoirs et des savoir-faire à l'époque du numérique.

Le passage au numérique implique la transmission d'informations, d'usages et d'outils. Il faut toujours penser à ces 3 aspects.

On doit faire attention à l'e-exclusion qui concerne des individus et/ou des territoires (publics isolés et /ou fragilisés ; public âgé et/ou rural ; public digital native mais sans compétence d'analyse et de tri)

La BDP du puy-de-Dôme a mis en place des ressources numériques via les bibliothèques du réseau, en accompagnant ces mises en place par une vingtaine de journées de formations pour les bibliothécaires du réseau. Ce sont des moyens à mobiliser dans une logique de services. Les bibliothécaires du réseau ont été formés pendant 3 ans ; ensuite ce sont eux qui décident des projets à mener dans leurs lieux (ex utilisation des tablettes numériques avec les assistantes maternelles de PMI avec choix de ressources sélectionnées).


 

Antonina Gutta parle de rendre visible la dynamique d'évolution du SCD (9 agents soit 8 équivalent temps-plein). Le SCD assure la formation, la mission de veille et l'accompagnement de projets. Initiés par le département Recherche et développement (département transversal du SCD), 3 projets font de l'usager un acteur.

 

Projet du Learning center dans un bâtiment construit par Pierre Riboulet (qui est aussi l'architecte de la Bfm de Limoges) ouvert en 2010.  Volonté de rapprocher la pédagogie et la documentation. Souhait de faire participer les étudiants à la conception du projet. Faire en sorte que la bibliothèque-documentation soit plus présente dans la plate-forme pédagogique de l'université.


 

Projet PRETVU  (?): projet mené par les chercheurs en humanités numériques ; Mieux visualiser par des graphiques les statistiques de prêt. Donner du sens aux données, pour en tirer des informations sur les usages du public, sur les stratégies de recherche des étudiants. Profit souhaiter : établir des recommandations pour les étudiants, coupler avec les utilisations de ressources numériques.


 

Projet serious game : aider à découvrir différents objets de lecture. A partir d'une application sur tablette et/ou smartphone jouer à retrouver des documents en rayon. Utilisé dans le cadre des visites de la bibliothèque.


 

Julien Devriendt a été auparavant responsable du numérique à la médiathèque des Ulis. Avec le recul il s’aperçoit que le service numérique a avancé de façon innovante mais qu'il a laissé le reste de l'équipe sur le côté de la route. Maintenant qu'il fait partie de l'équipe de direction des médiathèques de Choisy le Roy en tant que responsable du développement des services numériques, il met le paquet sur la transversalité et sur la formation de toutes les équipes. Il est nécessaire de créer des projets à l'échelle de chaque médiathèque et impliquant donc toute l'équipe à chaque fois.

Le numérique doit se traduire en terme d'expression et de prise de parole. Il doit permettre de devenir des acteurs. On peut s'exprimer sur des blogs, on peut jouer de la musique, on peut utiliser des palettes graphiques… Il propose à chaque fois de partir d'un atelier existant et d'y injecter une dose de numérique.

Par exemple, à partir d'un atelier classique de comptines, on peut créer un blog sur lequel on publie les paroles des comptines et avec l 'application dictaphone de son téléphone on enregistre les comptines et on les rajoute sur le blog. C'est devenu le blog racontines et imagimots.

Autre exemple : un atelier de cinéma éphémère. Travailler sur des storyboard et les filmer avec des tablettes à la façon Michel Gondry (à la bricole).


 

Conclusion des 3 intervenants : il faut convaincre les tutelles que le matériel seul n'a pas de sens. L'important c'est le projet qui utilise ce matériel et la mise en place de ce projet.


 

Questions-réponses-informations :

relations nécessaires avec du personnel technique et DSI ? :

  • à la BU cellule informatique de 2 personnes en interne. Cette cellule est en lien avec la DSI – extrêmement facilitateur.
  • A Choisy-le-roy : le directeur de la DSI a en fait passé le concours de bibliothécaire et est très sensibilisé. Sur place 3 collègues dépanneur de 1er niveau. Chaque collègue est administrateur de son poste.
  • A la BDP : très bonnes relations avec la DSI, les informaticiens se montrent très intéressés par les usages qui sont fait du matériel.

Retours d'expériences :

  • BDP de l’Ardèche, dépôt de liseuses en ephad se met en place. Lutte contre l'e-exclusion des personnes âgées et l'e-exclusion en milieu rural. Attention au choix technique de la liseuse. Il faut tenir compte de l'ergonomie de la liseuse. Il aurait d'abord fallu tester plusieurs modèles avec les usagers avant de les acheter.
  • A Nancy : mise en place d'un café numérique tous les jeudis : vient qui le souhaite parmi le personnel. Le but : échanger sur un sujet, apprendre l'utilisation d'une nouvelle application, etc . La formation des membres du personnel se fait par l'échange avec les autres membres du personnel.

Nadine Michot

Nous contacter / Nous suivre